Le DSA doit changer de cap, s'opposer à la conquête russe et soutenir le droit de l'Ukraine à résister !

Language
français
Date
July 16, 2022
Author
Ukraine Socialist Solidarity Campaign et Réseau européen de solidarité avec l'Ukraine (RESU)
Tags
campism
www (1)

Ajoutez votre nom à cette lettre ouverte de l’Ukraine Socialist Solidarity Campaign et du Réseau européen de solidarité avec l'Ukraine.

Rejetons le soutien du Comité international des Socialistes Démocratiques d'Amérique (DSA) à l'invasion russe de l'Ukraine !

Le 13 juillet, le Comité international de DSA a envoyé un message à ses membres par courriel, sur twitter et d'autres médias sociaux, leur demandant de contacter le Congrès et d'exiger :

  • La paix en Ukraine et non l'escalade militaire
  • La fin des milliards de dollars d'aide militaire et d'armes
  • Une législation en faveur des travailleurs

Les soussignés s’opposent à cet effort de lobbying pro-russe voilé. Les demandes du Comité international de DSA sont contraires aux besoins formulés par le peuple ukrainien, apportent une aide matérielle réelle à l'invasion russe de l'Ukraine, et renforcent le trumpisme et l'extrême droite ici et dans le monde entier.

La première étape de toute résolution pacifique de l'invasion russe en Ukraine doit être le retrait complet de toutes les forces russes de tout le territoire ukrainien.

L'escalade militaire en Ukraine a été complètement unilatérale : La Russie - l'une des grandes puissances militaires de la planète - a envahi un petit pays voisin. L'invasion de l'Ukraine par la Russie n'a pas été provoquée. C’est un acte d'agression impérialiste. L'invasion de l'Ukraine par la Russie est de nature génocidaire et a également impliqué l'utilisation systématique du viol et des violences sexuelles comme arme.

Au lieu de demander la fin de l'aide militaire à l'Ukraine, nous pensons que l'Ukraine a le droit de résister à une invasion militaire, et pour ce faire, elle a le droit d'obtenir les armes dont elle a besoin pour se défendre, d’où qu’elles viennent, y compris des États-Unis. Au lieu de demander l'arrêt de l'aide militaire, nous devrions demander une aide sans aucune condition de l’impérialisme occidental. Le soutien à l'aide militaire à l'Ukraine n'est pas différent du soutien à l'aide militaire aux Kurdes qui se battent dans le nord de la Syrie contre la guerre génocidaire menée par Daech, sauf que l'invasion de l'Ukraine par la Russie est encore plus destructrice car la Russie est une puissance nucléaire mondiale.

Au lieu de mettre fin à l'aide militaire, le DSA devrait soutenir l'appel urgent du peuple ukrainien pour l’annulation immédiate de la dette extérieure de l'Ukraine. L'Ukraine n'est pas seulement confrontée aux ravages de l'invasion russe, mais elle devra également faire face à un processus de reconstruction extrêmement coûteux une fois que les troupes russes auront quitté son territoire.

Nous demandons à tous les membres et sympathisants de DSA de prendre la mesure de l'impact potentiel de l’appel de leur Comité international sur le peuple ukrainien, du timing particulier de la formulation de cet appel et du processus suivi pour le formuler.

Mettre fin à l'aide militaire signifie simplement réduire la capacité de l'Ukraine à résister. Cela ne signifie pas que la Russie arrêtera son invasion. Davantage d'enfants mourront, davantage de personnes seront déplacées, davantage de femmes seront violées par des soldats russes, davantage de terres agricoles seront anéanties et davantage d'infrastructures seront détruites.

Les femmes ukrainiennes qui ont été violées par des soldats russes tombent enceintes et fuient le pays pour sauver leur propre vie.  Alors que l'avortement est légal en Ukraine, les femmes réfugiées en Pologne sont confrontées à des lois sur l'avortement encore plus oppressives que celles qui sont actuellement imposées dans de nombreux États américains. La position du Comité international de DSA va condamner de plus en plus de femmes à subir le même sort. En revanche, les féministes ukrainiennes mènent actuellement une campagne pour défendre les droits reproductifs dans le monde entier, reconnaissant qu'en effet, la solidarité ne peut avoir de frontières. DSA devrait les rejoindre au lieu de soutenir l’appel pernicieux de son Comité international.

L'Ukraine est une nation souveraine qui a le droit de déterminer son propre avenir. Depuis la dissolution de l'URSS en 1991, les Ukrainien·nes se battent pour construire une société civile et un ordre démocratique libres de toute oppression et de tout contrôle par une quelconque puissance impérialiste, en particulier la Russie. L'histoire est claire à ce sujet. Malgré ses gouvernements néolibéraux et la corruption, l'Ukraine est bien plus démocratique que la Russie et l'extrême droite ukrainienne est insignifiante comparée à l'extrême droite russe, dont le leader est Vladimir Poutine.

Poutine et le régime russe actuel sont les principaux promoteurs et défenseurs au monde de la suprématie blanche, de l'ethno-nationalisme, de la misogynie, du totalitarisme, de l'eugénisme contre les personnes LGBTQ+ et des idéologies d'extrême droite.

Nos homologues en Ukraine sont des socialistes démocratiques, des féministes, des activistes LGBTQ+, des anarchistes et des organisateurs syndicaux qui sont en première ligne de la lutte contre l’agression militaire tyrannique de Poutine et qui ne peuvent pas poursuivre leur lutte pour les droits du travail et les droits des femmes tant que la guerre génocidaire de la Russie se poursuit. Le peuple ukrainien a rassemblé ses forces pour combattre dans le cadre de la défense territoriale afin de fournir de l'aide aux soldats ukrainiens et de l'aide humanitaire aux réfugié·e·s et à leurs propres communautés. Nos camarades ukrainien·nes, ainsi que les réfugié·e·s syriens et les militants de la solidarité sont l'avant-garde de la lutte mondiale contre le totalitarisme et le fascisme.

En juin, une coalition de féministes ukrainiennes a publié une déclaration commune exprimant ses priorités, ainsi qu'une pétition pour les soutenir. Le centre de sa plate-forme est le droit de résister. La déclaration commence par "Nous, féministes d'Ukraine, appelons les féministes du monde entier à être solidaires du mouvement de résistance du peuple ukrainien contre la guerre prédatrice et impérialiste déclenchée par la Fédération de Russie." Leur déclaration peut être lue et signée ici :

En Ukraine, Le Mouvement social est une organisation socialiste démocratique qui mérite le soutien de DSA. Elle est une force de premier plan dans la mobilisation contre l'invasion russe. Fondé en 2016 sur une plateforme anticapitaliste et en faveur du monde du travail de "Dix points", le Mouvement social estime que la pauvreté, les inégalités spectaculaires, l'injustice sociale, le défaut de démocratie, la corruption, les violences policières et les attaques contre les droits civils et sociaux des Ukrainien·nes ne peuvent être résolus que par une véritable révolution sociale - à savoir, par le remplacement du système capitaliste oligarchique existant par un socialisme démocratique.

Ni les socialistes démocratiques ukrainiens ni les nombreuses autres organisations de la gauche en Ukraine n'appellent à la "paix" ou à la fin de l'aide militaire à l'Ukraine.

Les socialistes démocratiques ukrainiens luttent pour une victoire complète contre l'invasion russe. Ils appellent à la solidarité internationale pour les aider dans cet effort. Ce sont ces voix que nous devons écouter - et dont nous devons apprendre - pour décider de ce qu'il faut faire et de comment manifester une solidarité significative avec un pays assiégé.

Il est clair que les États-Unis, le Royaume-Uni et l'OTAN ne sont pas des amis du peuple ukrainien. De leur point de vue, l'aide à l'Ukraine sert surtout à se renforcer. Leur objectif est de trouver un compromis diplomatique qui mette fin aux combats et laisse la Russie sous le contrôle impérialiste de l'Ukraine orientale. Il a été énoncé dans "Ukraine's Implausible Theories of Victory, the Fantasy of Russian Defeat and the Case for Diplomacy", un article de Barry R. Posen (directeur du programme d’étude de sécurité du MIT) publié le 8 juillet par Foreign Affairs.

Peut-être que les membres du Comité international de DSA désirent vraiment la paix, mais leur déclaration du 13 juillet correspond aux objectifs de l'impérialisme russe et de l'impérialisme américain. La position du Comité international de DSA n'est en aucun cas compatible avec le fait de "travailler à une solidarité sans frontières". Par ailleurs, le Comité international de DSA pourrait avoir d'autres objectifs comme le laisse entendre cet article de Dan La Botz, membre de DSA https://danlabotz.medium.com/dsa-and-the-russian-war-on-ukraine-political-paralysis-aec135e957d5.

Les socialistes et les activistes de gauche du monde entier soutiennent les "législations en faveur des travailleurs" mais ils ne s’opposent pas au droit de résister à une invasion. La résistance aux attaques contre les travailleurs aux États-Unis va de pair avec le soutien à la résistance du peuple ukrainien contre l'invasion russe.  C'est la véritable signification d'une "solidarité sans frontières".

Il n'est pas trop tard pour que DSA change de cap. Cette décision est entre les mains de ses membres. Nous demandons un débat national au sein de DSA sur le soutien erroné de son Comité international à l'invasion impérialiste de l'Ukraine par la Fédération de Russie, qui doit être suivi d'un vote des membres. DSA doit changer de cap, s'opposer à la conquête russe et soutenir le droit de l'Ukraine à résister.

Socialist Solidarity Campaign for Ukraine et Réseau européen de solidarité avec l'Ukraine.

___