BE Bruxelles le 16 février : » Guerre en Ukraine : Un an déjà, quelles perspectives pour la solidarité ?»

Author
Club Shalom Aleichem
Date
February 16, 2023

A 9 jours de la manifestation nationale de solidarité avec l'Ukraine (samedi 25 février, 13h, coin du Bd Albert II et du Bd du Jardin Botanique, métro Rogier):

Le Club Shalom Aleichem - saison 2022-2023

RAPPEL de la conférence du 16 février à 14H45 :

16 février : » Guerre en Ukraine : Un an déjà, quelles perspectives pour la solidarité ?»par Laurent Vogel. juriste, chercheur en santé au travail

Jeudi 16 février à 14h45" Guerre en Ukraine : Un an déjà, quelles perspectives pour la solidarité » par Laurent Vogel, juriste, chercheur en santé au travail à l'Institut syndical européen (ETUI). UPJB, 61 rue de la Victoire, 1060 Bruxelles.

Le 24 février, un an déjà. Poutine avait prévu une blitzkrieg qui lui aurait permis de dominer l’Ukraine en moins de deux semaines. Cette blitzkrieg a échoué face à la mobilisation populaire, tant armée que non armée. L’armée russe est alors passée au terrorisme de masse. Répétant la Tchétchénie et la Syrie, elle a accumulé les massacres de civils, le recours au viol comme arme de guerre, la déportation d’enfants pour qu’ils soient russifiés.

A l’approche de l’hiver, la cible principale est l’infrastructure civile, le réseau électrique, les systèmes de chauffage collectif urbains, les centrales qui assurent l’eau potable. Poutine veut transformer l’hiver en une arme de destruction massive contre les civils.

En Russie, la répression frappe durement. La guerre se menée au nom de la restauration de l’empire tsariste vise à détruire les libertés des peuples de Russie, à éliminer les conquêtes féministes, à extirper les personnes LGBT du corps sain de la patrie orthodoxe.

En Russie, la pire réaction a toujours fait des Juifs un bouc émissaire. On estime que plus d’un quart des Juifs de Russie ont pris le chemin de l’exil en 2022. La télévision russe s'en prend avec une violence extrême aux activistes juifs dans le mouvement anti-guerre.

Pinchas Goldschmidt, ancien grand rabbin de Moscou a quitté ses fonctions par opposition à la guerre. En décembre 2022, il a appelé la population juive de Russie à quitter le pays avant qu’il ne soit trop tard.

La conférence abordera deux questions.

  • Où en sont les mobilisations syndicales, féministes, écologistes, LGBT et antiracistes en Ukraine ? Quel est leur rôle dans la guerre, avec un double combat pour le soutien au front pour que l'Ukraine de demain soit démocratique, sociale, égalitaire ?
  • Quelle solidarité en Belgique ? Pour y répondre, il faut à écouter la résistance populaire en Ukraine., ne pas la réduire à une victime muette ou un jouet entre les mains des grandes puissances. La résistance populaire libère l'intelligence collective, produit un débat permanent avec des analyses très riches. Elle engendre une créativité artistique impressionnante, notamment dans le cinéma., qui nous permet de comprendre de manière intime ce que vit la société ukrainienne.

Laurent Vogel est très engagé depuis le début de la guerre dans le Réseau européen de solidarité avec l’Ukraine (RESU). Le RESU privilégie la solidarité « du bas vers le bas ». Chaque initiative est construite avec les organisations partenaires en Ukraine et dans les communautés ukrainiennes d’Europe.

Le club Sholem Aleikhem sera présent à la manif nationale du samedi 25 février à Bruxelles. Rassemblement à la Gare du Nord à 13h, La manifestation partira au coin du bd du roi Albert II et du bd du Botanique, métro Rogier.