Réflexions sur le débat sur les types de munitions

Author
Alfons Bech
Date
July 20, 2023

La première chose qui me vient à l'esprit est qu'un tel débat ne peut pas nous diviser en tant que réseau. Nous ne sommes pas des experts militaires et nous ne pouvons pas non plus adopter une position purement technique, mais politique. Comme dans le cas de l'OTAN, nous devons trouver les moyens d'agir de la manière la plus unie possible et d'apporter une aide matérielle et politique aux camarades, au peuple, à l'armée et au gouvernement de l'Ukraine - dans cet ordre.

Dans la société ukrainienne, il ne semble pas y avoir de débat sur son utilisation. Il n'est pas dans notre intérêt de porter le débat au-delà des termes généraux (ne pas être en faveur de ces armes, mais ne pas faire campagne contre leur livraison et leur utilisation par l'Ukraine). Nous ne pouvons pas nous empêtrer dans un débat qui divise les impérialistes eux-mêmes et que certains utilisent comme moyen de chantage.

Je crois au contraire qu'il faut profiter du débat pour retourner l'argument : dénoncer les impérialistes dans leur ensemble pour ne pas avoir fourni les armes dont l'Ukraine a besoin et ne pas l'avoir fait à temps... sûrement pour trouver un accord avec Poutine ou Moscou, sans exiger le retrait complet des troupes russes et sans faire sombrer le régime. Et là, dans cette dénonciation, montrer que nous avons une position indépendante de tout impérialisme.

Sans aller jusqu'à en faire une "campagne", je crois que cette dénonciation politique est nécessaire pour montrer que l'intérêt des impérialismes américain et européen n'est pas en faveur du droit à l'autodétermination nationale mais un intérêt bâtard et égoïste, au détriment de l'Ukraine. Et ce rôle peut et doit être joué par la gauche occidentale au sein de nos sociétés. La politique est un moyen efficace d'aider la résistance ukrainienne.

Enfin, je pense que c'est précisément de cette manière que nous pouvons approcher et convaincre le secteur des ONG et des gouvernements qui ont lutté contre ce type de munitions. Et aussi le pacifisme qui est contre l'OTAN et qui est conscient que l'impérialisme américain utilise son aide à l'Ukraine pour se renforcer contre la Russie et la Chine, mais qui hésite encore à défendre l'Ukraine. Après notre petite victoire à Vienne, la dénonciation de l'hypocrisie impérialiste nous donne l'occasion d'aller de l'avant.