"Le Mouvement social a cofondé l’Alliance de la gauche verte de l’Europe centrale et orientale (CEEGLA).

Le Mouvement social a participé à la fondation de l’Alliance de la gauche verte d’Europe centrale et orientale (CEEGLA). Cette association comprend des partis politiques et des organisations publiques qui prônent une Europe sociale juste, de gauche et correspondant dans leurs pays.

La création de la nouvelle structure a été annoncée le 12 janvier 2024 lors d’un briefing à la Sejm [parlement] de la République de Pologne. La position du Mouvement Social (SR) a été présentée par Victoria Pigul, membre du Conseil de la SR de Kyiv.

La coalition nouvellement créée comprend :

  • les partis Budoucnost (République tchèque), Demos (Roumanie), KARTU (République de Lituanie), Razem (République de Pologne), les organisations Szikra Mozgalom (Hongrie), Mouvement social (Ukraine).

Comme l’a souligné Zofia Malisz, coordinatrice de projet du parti Razem et membre du Conseil national du parti, la voix de militants de gauche d’Europe centrale et orientale n’a pas encore été entendue dans l’UE. La création du CEEGLA devrait changer cette situation. « Nous voulons nous soutenir mutuellement dans notre candidature au Parlement européen, pour renforcer la voix de la gauche verte de la mer Baltique aux Balkans », a-t-elle expliqué.

Toutes ces forces politiques estiment que les racines des phénomènes de crise dans les domaines économique, social et climatique sont générées par la logique du système capitaliste.

« Contrairement à ceux qui les considérent comme chers et immérités, nous valorisons les services publics - soins de santé, éducation et protection sociale - comme la clé d’une société fondée sur l’égalité, la solidarité et la dignité », peut-on lire sur le site Internet de la nouvelle alliance. – « Nous nous efforçons de bâtir une économie forte, diversifiée et durable qui profite à tous. Nous élevons nos voix pour façonner une économie européenne et mondiale centrée sur l’humain. L’idée selon laquelle notre région n’est qu’un terrain d’entraînement capitaliste de la semi-périphérie de l’Europe et de l’ordre mondial doit être rejetée. «

CEEGLA se décrit comme « une nouvelle génération qui a survécu à la désillusion de l’effondrement du bloc de l’Est et à la transition capitaliste qui a suivi « . « Nous n’avons aucune nostalgie des régimes précédents, aucune illusion sur la nature du projet néolibéral raté mis en œuvre dans notre région. Nous devons avancer, pas reculer. Nous soutenons l’intégration européenne et le développement d’une Europe démocratique, sociale et durable », telles sont les lignes directrices de l’Alliance.

L’une des principales priorités du CEEGLA est la lutte contre l’agression russe, qui détruit l’Ukraine et constitue une menace pour l’ensemble de la région.

« La seule raison pour laquelle les troupes russes n’ont pas encore attaqué la Pologne ou la Roumanie est à cause des troupes américaines stationnées là-bas. Nous sommes convaincus que les pays de notre région doivent construire ensemble leur propre subjectivité et leur propre force » a souligné Victoria Pigul.

« Je ne parle pas seulement de puissance militaire. La Russie utilise les points faibles des pays européens - la crise du climat et du logement, la détérioration du niveau de vie et la montée de l’extrême droite, a-t-elle prévenu. « Sans résoudre ces problèmes, nous ne pouvons pas assurer notre sécurité. »

Comme l’a souligné Maciej Konieczny, député de Razem, « aujourd’hui, l’Ukraine a encore besoin de la solidarité européenne, elle a besoin d’un soutien économique, financier et militaire pour repousser l’agression russe et pour protéger notre sécurité . Comme vous le savez, dès les premiers jours de l’invasion à grande échelle, les militants de gauche polonais ont préconisé l’annulation de la dette extérieure de l’Ukraine afin d’assurer un avenir durable à notre pays. »

Le Mouvement social espère que cette alliance avec les alliés des pays de la région de l’Europe de l’Est aidera le peuple ukrainien à obtenir plus facilement des fournitures militaires qui renforceront notre défense, renforceront les priorités sociales dans le processus d’intégration européenne et orienteront la reconstruction d’après-guerre en les intérêts de la société tout entière.

Nous remercions nos camarades de Lituanie, de Pologne, de République tchèque, de Roumanie et de Hongrie de nous soutenir dans une période difficile pour l’Ukraine et de nous proposer de développer la gauche au niveau international !

Nous invitons chacun à suivre les mises à jour sur le site officiel de l’alliance

et sur le réseau social X (Twitter)

15/01/2024

Sotsialnyi Rukh (Mouvement social)